L’exposition “Star Wars Identities”

Ceux qui suivent mon moi photographique savent déjà que je suis allé à la rencontre de personnages qui ont fait briller les yeux de générations d’amateurs de science-fiction jusqu’à dépasser leur statut de monument geek pour devenir un inévitable jalon culturel.
Pour ce faire, je suis allé voir l’exposition “Star Wars Identities” qui se tient à la cité du cinéma jusqu’à la fin juin.

Lire la suite...

Le geek des 10’s

Quand le mot “geek” m’est apparu, un beau jour, ou peut-être une nuit, et même très probablement une nuit, au détour d’un écran cathodique de 14 pouces, il désignait alors… un intello. Un de ceux dont dont les joues post-adolesentes se remettaient alors doucement d’avoir eu un moment l’apparence d’une calculatrice scientifique Texas Instruments.
Comment diable en est-il venu à désigner des technophiles branchouilles et connectés qui croient qu’il faut diviser les Mo par 1000 pour obtenir des ko ?

Lire la suite...

Tabernacle

Je crois qu’il est temps que l’ombre fasse place à la lumière. J’ignore si les Français sont prêts à entendre une vérité aussi déstructurante, un fait remettant en cause autant de certitudes, mais il faut que la vérité soit connue de tous : les Québécois ne disent pas “Tabernacle”.

Lire la suite...

Plein les fouilles

Télémagouilles

Avoir eu une scolarité prolongée par redoublement présente l’étonnant intérêt de retarder le sentiment de vieillissement. On peut ainsi garder tête haute et se péter les bretelles quand nos congénères du même âge découvrent avec horreur que les bacheliers de cette année sont nés l’année où eux-même passaient leur bac. Mais force est de constater qu’à l’instar des crèmes de […]

Lire la suite...

Rodin

Paris cache parfois ses trésors. Il faut entrer dans le jardin des tuileries par la petite porte, du côté de l’orangerie pour tomber sur une statue d’une puissance rare. Le baiser de Rodin trône là, comme si ces amoureux aux corps tendus de désir mais figés dans l’abandon avaient voulu se dissimuler à la foule et se laisser apprécier des […]

Lire la suite...

Chaud et froid

Mes spematozoïdes sont au taquet. Pour ceux qui l’ignorent, ces bestioles monoflagellées s’épanouissent à la froidure, se répliquent, se multiplient à l’infini pourvu que le générateur n’ait pas trop chaud. Autant dire qu’avec les températures racornisseuses de glaouis qui nous attaquent ces jours-ci, les bibittes à bébé sont en pleine forme. A l’instar de nos truffes humides, de nos estomacs […]

Lire la suite...
1 2