35 ans et plus

35, comme 35 ans. Le moment fatidique où l’on glisse vers la dizaine suivante, ce moment où l’on se déclare ouvertement trentenaire parce que l’on se découvre vaguement quadraphobe.
Puis vient 37, l’accélération de la pente, l’épaississement du savon sur la planche.
Il paraît que l’avantage de 41 ans, c’est qu’au moins, 40 est déjà passé, qu’on a déjà franchi l’étape fatidique, le coup de vieux qui fait mal avec les poils blancs dans le passage de dizaine et la gueule de bois qu’on sait déjà qu’on ne récupérera pas en moins de deux jours.

Il paraît.

Lire la suite...

Sus aux grincheux !

Aujourd’hui, les journalistes nous annoncent une bonne nouvelle : Le mariage du très britannique prince William avec la très charmante Catherine Middleton qui semble vouée à rester “Kate” malgré le protocole, comme Diana à laquelle on la compare avec une insistance qui confine à l’acharnement, est restée “Di”. Je suis pourtant contraint de noter, voir d’admirer, la persistance dans le […]

Lire la suite...

[Livre] Ocean’s Songs

Il a les yeux bleus et le regard qui a vu Neptune en face. Il a la couenne burinée et la malléabilité du granit Armoricain qui l’a vu naître. S’il n’avait une grande gueule, il serait un cliché vivant, mais c’est un Breton au lait entier qui l’ouvre quand il pense. On dit alors de lui que c’est “un personnage”, […]

Lire la suite...

Adieu Sapin

Ils siégeaient là, penchés, couchés, vieux grognards affaissés rassemblant le souvenir d’une gloire éphémère, brillante, clinquante, aboutie là sur le trottoir, avec parfois encore des fils dorés dans leurs ramures rêches et ternies. Être symbole d’éternité jetable ne leur a pas ôté leur fierté. Même ceux du petit groupe avachi au milieu de vieux cartons gardent la majesté de leur […]

Lire la suite...