Verticalité

Dans l’opposition classique entre ville et campagne, passée la comparaison d’odeurs (crottin contre pollution et humus aux notes de champignon contre… heu.) on compare volontiers l’horizontalité des champs ouverts et des frais bocages à la verticalité des tours, barres et autres gratte-ciels. Cette vison, simple pour ne pas dire binaire, néglige des hectares de maison de ville tout autant que […]

Lire la suite...

Vachers sous amphétamines

Ça fait du bien ! Ça fait du bien en maudit d’aller perdre quelques litres d’eau dans un show survitaminé. Ça fait du bien de se remettre les yeux et les oreilles dans la country pop-rock sans façons d’un band Québécois qui a le tour pour faire pogner le party. Ne me demandez pas comment, au fil des années, j’ai réussi à passer au travers des opportunités d’aller voir les Cowboys fringants sur scène. Le manque est comblé, l’erreur réparée. C’était hier soir, c’était au Zénith de Paris, c’était un bon gros fun noir.

Lire la suite...

Les larmes des siècles

La Bretagne où je n’avais pas remis les pieds depuis plus de dix ans s’est rappelée à mon bon souvenir à l’occasion d’un stage aux Glénans. En sont sortis, outre une meilleure aptitude aux manoeuvres, les vers suivants. Là, ses bocages nourris des larmes de dieux perdus Ses landes d’émeraude aux frontières éternelles Balafrées d’héroïques rivières cristal et sel Qui […]

Lire la suite...